Lugdunum Figurines

Visiteurs connectés : 8

Cliquez ici

JEAN-FRANCOIS PIERRE

mercredi 30 novembre 2011

Jean-François PIERRE - JFP

Tout d’abord, merci au club de Lugdunum et à Louis son président pour cette initiative de dédier une page de leur site à leurs amis. Je suis né en 1961 en Bretagne. Dès l’adolescence, j’ai monté des maquettes plastiques de bateaux (c’était la grande époque de la marque Heller). Puis mon penchant pour le patrimoine maritime breton m’a conduit vers les voiliers de pêche artisanale du siècle dernier (thonier, langoustier et autres bisquines). Ici, pas de kits mais de la documentation, du bois, quelques morceaux de métal et du tissu. Et la satisfaction de créer de toutes pièces une petite tranche d’histoire ... L’idée me prend alors d’ajouter des personnages sur mes petits bateaux. Confectionnés à partir de figurines plastiques Starlux transformées à grands coups de cutter et de Milliput et peints à la peinture Humbrol … Résultat … moyen avec quelques anné de recul ! Mais voilà, j’étais contaminé par le virus de la « figurinomania ». Au lieu de me soigner, je me délecte de la toute nouvelle revue Figurines. Jean-Pierre Duthilleul, Guy Bibeyran et Dominique Breffort finissent de me contaminer à grands coups de « Coin du débutant », « Prise en main » et « Concours ». Je deviens incurable, et vingt ans plus tard, je n’en suis toujours pas guériJe suis resté fidèle à la peinture à l’huile, même si les effets obtenus à l’acrylique me laissent parfois rêveur …Je travaille la plupart du temps sur des figurines historiques, dans les tailles comprises entre 54 et 75 mm, avec une préférence marquée pour l’Antiquité, qui nécessite souvent des recherches préalables tout aussi intéressantes que la peinture elle-même. La frontière entre figurines historiques et fantastiques n’est pas si étanche. Comme beaucoup d’entre-nous, je pratique les deux. Malgré l’exploit technique, parfois, les créatures hideuses et sanguinolentes ne m’attirent guère. J’apprécie par contre l’héroic fantasy qui nécessite parfois un peu de réflexion pour la composition du tableau. L’Internet est désormais un indispensable moyen d’échanges, mais il ne remplacera jamais la convivialité de la rencontre. Les concours restent ainsi à mon sens le vrai moteur de notre petit monde. On peut cependant souhaiter qu’ils s’ouvrent davantage pour faire partager notre passion au plus grand nombre. En guise de conclusion, un peu de pub pour ces deux sites Internet :

-le petit site de JFP, tout d’abord, qui se veut une source de conseils pour les débutants ;

et celui de mon club, le MCK qui organise chaque année un grand festival de la miniature, avec à chaque fois un public nombreux et où vous serez tous les bienvenus !

A bientôt et … bonne peinture !

Portfolio